Une cowgirl à Las Vegas

A peine descendue de l’avion, que j’entends déjà le tintement des machines à sous. J’entre dans un hall immense, où déjà quelques touristes se sont installés sur les sièges vides, derrière des machines à sous. Le premier panneau publicitaire annonce la température : « What happens here, stays here! Just a friendly reminder – Only Vegas ». Aie Aie oui je suis bien à Las Vegas la ville sans limite où tout est permis ! Impressionnant tout de même cet aéroport, construit au cœur du désert de Mojabe au Nevada. Cet aéroport international voit défiler chaque année des milliers et des milliers de touristes. Saviez-vous que Las Vegas est, certes la plus grande ville du Nevada, mais aussi la ville première ville touristique du monde – elle accueille environ trente-six millions de visiteurs par an ! Unbelievable !

Après avoir récupéré mes bagages, pris deux navettes et louer ma mini Yaris, me voilà sur l’autoroute en direction du Circus Circus, mon hôtel/casino situé sur le strip. Je vous entends vous interroger : « mais c’est quoi le stip ? », le Las Vegas strip c’est le cœur de la ville, c’est une avenue sur presque 7 km depuis le Stratosphere au nord jusqu’au Mandalay Bay au sud. En bref l’artère principale qui héberge les plus grand casinaux au monde.

En chemin, j’aperçois déjà le « Welcome to Fabulous Las Vegas », un célèbre panneau d’accueil situé à l’entrée de la ville. Here I am, Vegas I’m coming, ouvre moi tes portes…

Après mettre installée au Circus Circus, enfilé un short et un débardeur, nous sommes en plein désert, la chaleur est donc déjà très chaude même si nous sommes qu’en avril, et je sors affronter la frénésie de la ville qui grouille à quelques kilomètres de moi. Je tiens tout de même à préciser que le Circus Circus est un hôtel gigantesque, que je pourrais même appeler mini ville car ses 3 complexes abritent des centaines de magasins de souvenirs, gadgets, restaurants, salles de spectacle, parc d’attractions, fêtes foraines… et j’en passe. Depuis la réception jusqu’à ma chambre il me faut presque 15 minutes de marche- et je suis logée dans le bâtiment principal !

C’est donc pas le sud que je commence ma promenade entre casinos, machines à sous, hôtels, palaces, galeries marchandes, jardins intérieurs et extérieurs, palmiers, musiques, touristes en tous genres, limousines… Bref, il fait chaud, il y a du monde, de l’animation de tous les côtés, mes pieds chauffent, ma tête bouillonnent… il faut que j’aille me désaltérer. Une gigantesque botte de cow-boy de la taille de mon bras remplit d’une frozen magarita aura raison de moi ! Tout en marchant et en sirotant mon breuvage je découvre différents artistes qui bordent les trottoirs. Il fait nuit, les ampoules sont toutes branchées à bloque, ça clignote de partout et le volume de la musique vient d’être augmenté à son maximum, il est 20h ! Les décors sont démentiels, grandioses, les enseignes lumineuses m’éblouissent de tous les côtes, je me retrouve prise dans la foule et décide de suivre le flow pour ne rien rater…

Après avoir posé avec Alan et son bébé de Very Bad Trip 1, serré la main d’Edith Mitchel, reçu un clin d’œil de de Jack Sparrow et une bise d’une danseuse étoile, je m’accorde un hamburger bien mérité – miam triple XL à l’américaine ! Après avoir repris des forces je repars sur le Strip à la découverte des spectacles de nuit : les jets d’eau du Belaggio, le volcan du Mirage, les villes reconstituées et animées à l’intérieur des casinos (telles que Paris, New-York, Venise)…

En résumé voici les plus grands qu’il ne faut pas manquer :

Le Stratosphère, qui ouvre le strip au nord, avec sa vue panoramique et ses 2 attractions très impressionnantes (grand huit à son sommet, le plus haut du monde). Le  Circus Circus dont l’entrée se fait par son grand chapiteau, vous pouvez assistez à des numéros de cirque toutes les 30 minutes. Le Treasure Island offre des combats de pirates à bord de 2 trois mats. Le Venetian séduit les romantiques avec ses balades en gondoles et son ciel artificiel. Le Mirage se transforme en volcan lorsque la nuit tombe. Il possède même un petit zoo avec des animaux exotiques (dauphins, des tigres blancs, des panthères noires et un éléphant). Le Flamingo est encore plus fou car il héberge pengouins et flamants roses à coté de ses cascades. Le Caesars Palace met à l’honneur la Rome Antique – ne manquez pas son spectacle Atlantis. Le Bellagio place la barre haute avec ses fontaines et son célèbre spectacle de jets d’eau musical. Le Paris Las Vegas n’est pas en reste puisqu’il fait découvrir les principaux monuments de Paris. L’Aladdin, vous ouvre les portes des milles et une nuits. Le MGM Grand est le plus grand hôtel des Etats-Unis (5035 chambres) et a pour thème Hollywood. Le New York-New York vous invite à New-York, sensations garanties avec son grand huit et le Manhattan Express. L’Excalibur arbore une décoration médiévale. Le Luxor vous plonge dans l’Egypte ancienne et vous offre la possibilité de visiter la tombe de Toutankhamon. Puis enfin le Mandalay Bay offre un aquarium où évoluent des requins.

Une heure du matin, Las Vegas rentre dans sa frénésie nocturne et moi je retrouve le chemin de mon hôtel.

Las Vegas est une ville à ne pas manquer. Mais je préfère de loin les grands espaces, les rocheuses et les histoires d’indiens et de cowboys. Certains peuvent y rester une semaine entière. Une soirée aura suffi pour confirmer que les Américains voient vraiment tout en grand et consomment sans vraiment se soucier  des ressources disponibles. L’argent coule à flo et ne s’arrêtera pas, la ville continue de surprendre et de telles consommations d’eau, d’électricité et d’exubérance ne sont pas prêtent de s’arrêter. Les travaux immobiliers le prouvent : un hôtel ne plaît plus ? On rase et on recommence… Les chantiers qui fonctionnement 24h/24 en témoignent.

No Comments

Post A Comment